hillulaa.jpg

HILULA

Festival Israël

Site d’information mis à jour

Une fête sans frontières entre Marrakech, Netivot et Jérusalem (Maroc-Israël).

Sur la scène du Théâtre de Jérusalem se tiendra Hiloula : une version confidentielle et contemporaine de Neta Elkayam et Amit Hai Cohen qui tend un fil reliant le Maroc et Israël. Plus d'une vingtaine d'artistes, du Maroc et d'Israël, s'uniront et créeront un événement qui sera tout à la fois une hafla, un spectacle musical, un cabaret, un théâtre documentaire et une rencontre. Le public, assis avec les artistes sur la même scène, deviendra un élément essentiel de la grande fête, accueillant et étant accueilli dans une soirée unique créée spécialement pour le festival.

Concept et gestion artistique: Neta Elkayam et Amit Hai Cohen 

Réalisateur: Guy Biran

Gestion du projet: Noa Melamed Vazana

Directeurs artistiques ‘ Festival Israel’ : Itay Mutner et Michal Vaknin

Avec la participation de: Ghassan El Hakim, Amine Naouni and Kabareh Cheikhats (Morocco), Nava Massas Waxman (Canada), Izza Genini (France), JOJO , Van Chriqui , Reuven Abergel, the Max family, Noa Melamed Vazana, Tal Avraham, Gal Maestro, Albert Swissa (Israël) et d’autres…

-L'événement est vivant, il offre la place à la spontanéité et à la dynamique du moment.

 

-La Hiloula est une coutume consistant à se rendre sur les tombeaux des justes le jour anniversaire de leur mort. Dans notre Hiloula, il n'y a pas de ‘’tzaddik’’, de justes.

Nous célébrerons la joie de vivre.

 

-Tous les participants seront sur scène tout au long de la soirée avec le public.

 

-L'événement est vivant, et il offre la place de la spontanéité, de la dynamique du moment. 

Screen Shot 2022-08-25 at 16.51.59.png

Le déroulement de la Hiloula

Entrée du public

Installation sonore: 

Pleine lumière, fumée qui envahit le centre de la pièce. On peut entendre le brouhaha des festivités sur des haut-parleurs périphériques. Langues multiples, sermons rabbiniques, psaumes, changement de musique sur cassette, chant des tzaddikim, l'agitation se renforce.

D’un coup, le bruit s'arrête, la lumière s'éteint, l'écran principal s’allume : la mer et le son des vagues. Les personnages de la fête (le cheikhat, les danseurs, le groupe et tout le reste) se rassemblent un par un au centre de l'espace et regardent la mer, un spot s'éclaire sur eux, silence, on entend uniquement les bruits de la mer.

Sailboat

Netta et Amit se rapprochent du bord de la scène, dos au public, regardent la mer et jouent la chanson ‘’ Sherbil’’ de manière intime, eux seuls. 

Amit joue d’un synthé manuel, Neta chante . Les acteurs de la fête s'installent. Les musiciennes du groupe rejoignent leurs instruments.

Vers la fin de la chanson, les musiciennes jouent sur la partie instrumentale. Tous les écrans s'illuminent, des vues différentes, des axes différents, comme un vertige, un visuel qui enlace la migration, la séparation.

 

Neta et Amit se tournent vers la foule. Le dernier refrain est chanté par tous les participants de la fête :

"Bisimlallah in Dina Ya Lala et Samillah Bash Bedit Nakchi Nakul ma'Avada Alli Tachayilet et Na'avud Nakulha Larasi Kima Jara'at Liya". 

 

Tout le monde chante: 

بسم الله بدينا يا لالة و بسم الله باش بديت نحكي و نقول معودة اللي تخيلت ونعود ونقولها ل راسي كيما جرات ليه

a08885_5560798488434b07811c8215d39ebbe0~mv2 copy.tiff

Les sheikhats se positionnent devant les miroirs et commencent à s'organiser et se maquiller devant les miroirs. 

 

Musique andalouse légère en fond sonore. Noa improvise.

Texte Amit - de rien à tout. Du vide, on peut rêver.

Monologue d'une minute et demie en boucle. A chaque boucle un personnage différent rejoint le texte par les écrans. Des langues différentes. Des âges différents. On construit la communauté. De l’individuel au pluriel. Le visuel se construit, comme la tour de Babel, couche après couche. Langue sur langue.

-Section vocale - Sheikhat

3 personnages des Sheikhat avec des couvre-chefs avancent en devant de la scène, s’assoient sur le sol, chantant une complainte wakli. Un petit moment très théâtral.

-Ecrans

Au milieu de la chanson, les écrans projettent une danse faite de mouvements doux issue d’une vidéo de Van Schrecky. La mort devant les mouvements et les animaux.

 

-Danse

De l'arrière-scène entrent Van Schrecky et ses amies, toutes vêtues de chic français, foulards et lunettes. Comme dans un défilé de mode, elles défilent en enchaînant les poses exagérées. Ils regardent le Gjdor ( nwa7a), avançant dans un mouvement élégant et féminin. Complètement étrangères.



On entend AMAR 808 dans la- lamentation,  la lumière quitte le cheikhat et l 'attention se tourne vers Van et ses amies, déchirant la scène. Un numéro de danse vie-mort ultra moderne.

Screen Shot 2022-08-04 at 11.32.14.png

À la fin de la danse, Van et ses amies attachent des foulards sur la barrière  de sécurité qui se situe au fond de la scène. Une prière silencieuse de femmes se fait entendre. Jojo se tient le dos contre la rambarde. Jusqu'à ce que Van et ses amies remplissent toutes les barrières de foulards. 

Sur les écrans on peut lire : ``Son droit nous protégera"

Colorful Scarf

זכותו תגן עלינו

Mangez et parlez Torah

Jojo entre sur la scène du milieu, le plat est servi, cigares et pastilla, pour adoucir l’heure.

 

Jojo lit une légende du rabbin Haim Pinto.

Et selon la Torah, il relie l'âme au Messie,

Sur les écrans il y a une image fantastique - une vache volante.

 

Jojo tient le verre et demande au public de lever son verre et chante " had lkas״". Jojo leur apprend la bénédiction. Les cheikhs se joignent à eux, échangent des mots, peut-être une blague.

Petit numéro musical du Cheikhat. pas de Hafla. Un moment de musique.

Tout le monde boit pendant que le groupe joue du jazz léger avec un sentiment de répit.

Les acteurs de la Hiloula chantent, ils s'abandonnent avec Jojo. Tout le monde chante : "Ha ha..." Il répond la connerie.." (traduction de la chanson à l'écran). Jojo se tient au milieu de la scène, et son numéro commence ‘ Ral Bol’ 

 

Fuck tout.

RALL
frame4.png
jo1.jpg
neta 8 copy.jpg
Screen Shot 2020-12-19 at 23.03.19.png

TO BOX WITH GOD

JOJO בנאמבר מתוך ׳להתאגרף עם אלוהים׳

Neta en quelques mots présente la chanson ֿet partage avec le public, le chant des femmes, etc.

Elle interprète "Hawa Hawa" avec le public.

hawa e+net.jpg

HAWA HAWA

נאמבר נטע אלקיים - בשיתוף עם הקהל

899690401000100980652yes1130.jpg

A la fin de ‘’Hawa Hawa’’:

Projection d’une vidéo-art : des gens jettent des bougies dans le feu: le son de la fête, le son de la Hiloula.
 

SPOKEN Words-

Reuven entre au premier plan avec son mégaphone, commence à prononcer son discours sur la liberté, puis laisse de côté le mégaphone afin de parler au public les yeux dans les yeux .

- A la fin du discours, le Sheikhat répond à Reuven.

Reuven : "Liberté !" 

Sheikhat : "Huriya !"

Un va et vient se créer , jusqu'à ce que l’un des deux enchaine sur de la poésie libre.

300621_Abergel7.jpg
hqdefault.jpg
tpVGeYjik10Y4PPvJ7gRo2AXgIPf2j_large.jpg

Visuel sur les écrans

Un collage des luttes

freedom

Screen Shot 2022-08-31 at 13.18.51.png

Van shriqi - numéro deux - transe de prière - des femmes en justaucorps.

Amit improvise au piano, le Sheikhat et l'orchestre jouent sur des bendirs. D'abord un tempo lent qui se transforme en une transe psychédélique. Amit frappe sur le piano. Sur l'écran - des écritures saintes.

Screen Shot 2022-08-29 at 14.11.00.png
fanny-dalmau---kabareh_cheikhats_ghassane-kaaibich-1200x625.jpg

HAFLA

פרפורמנס מוזיקלי תיאטרלי בו שחקנים גברים נותנים כבוד לשייח׳את - בדרניות נכחדות מתרבות השעבי המרוקאית.

Le cercle se referme/ Fermeture

La mer se lève sur l'écran central, tous les participants de la Hiloula se retrouvent sur le devant de la scène dos à la mer. Ils parlent et posent des questions sur le passé et sur le futur. 

 

Des photos du passé commun de la communauté apparaissent à l'écran.

(Zohara Elafsia met une couronne sur sa tête, Hassan Thani parle des Juifs, etc.)

Derrière nous - l'histoire, le visage vers l'avenir.

 

Lorsque le visuel se termine, tout le monde entonne une chanson intime qui évolue vers la Hafla et les festivités du Sheikhat.

Tout le monde termine, le Sheikhat et le groupe, Neta et Amit, Neta et Amit, en chantant Zohra Elfsia.

Visuel:

Foules en fête.

Screen Shot 2022-08-29 at 12.01.14.png

La fin de Hiloula